De bonnes dents solides et en santé… pour une meilleure santé globale

Les plus récentes études en médecine démontrent clairement le lien existant entre une bonne santé de la bouche, une bonne santé générale et la longévité.

Par exemple, la digestion des aliments débute par la mastication. Ce que les dents ne font pas sera compensé par l’estomac, ce qui peut causer des problèmes digestifs avec le temps et affecter la santé globale.

Il n’est pas rare de constater, chez les personnes ayant plusieurs dents manquantes ou porteuses de prothèses dentaires conventionnelles, un choix d’aliments plus mous et/ou une mastication insuffisante. Ceci a pour effet de limiter l’accès à des nutriments permettant une santé optimale.

Lorsqu’une dent est perdue, les dents adjacentes tentent, sans succès, de s’ajuster aux dents opposées pour en compenser la perte.

Elles ont alors tendance à basculer au lieu de se déplacer en ligne droite. Elles ne reçoivent donc plus les forces de la mastication à la verticale, mais de manière en oblique. Cela conduit souvent à une perte d’os au pourtour, les rendant ainsi plus mobiles. Les espaces crées entre les dents sont propices à l’accumulation de nourriture, favorisant l’apparition de caries et maladies de la gencive et de l’os plus fréquentes, menant souvent à la perte des dents.

De plus, la perte d’une dent déclenche un réflexe de mastication du côté opposé, provoquant parfois maux de tête ou d’oreilles, des douleurs à l’articulation de la mâchoire, aux muscles du visage et/ou du cou. À la longue, le fait qu’un seul côté travaille cause un déséquilibre. Aussi, puisqu’il y a une surcharge des forces de la mastication sur les dents restantes, on y retrouve très souvent plus d’usure ou des bris de restaurations dentaires.

Les conséquences de la perte des dents

socque.com_perte_dents_3-e1503512369175

Sur le visage

  • Protrusion de la mandibule (menton de sorcière)
  • Diminution de la hauteur faciale (entre le nez et le menton)
  • Affaissement des muscles et diminution du tonus facial
  • Étirement des traits du visage
  • Diminution de l’épaisseur de la lèvre supérieure
  • Joues plus creuses et rides marquées
  • Ligne du sourire moins haute
Dans la bouche

  • Exposition du nerf mentonnier (sensations de douleurs ou de « chocs électriques »)
  • Épaississement de la langue
  • Amincissement des tissus mous
  • Irritation de la gencive
  • Perte osseuse de modérée à grave
  • Mastication moins efficace
  • Prothèses mal ajustées (points sensibles)
  • «  Déchaussement  » des dents restantes adjacentes
  • Déplacement de dents restantes adjacentes et/ou opposées
  • Problèmes digestifs et nutritionnels
  • Problèmes d’articulation de la mâchoire
  • Augmentation du risque de maladies en général